top of page
Rechercher
  • Légion filiale 35

Mot du président - Nouvelle année, nouveaux défis!


(Photo gracieuseté: Chantal Landry)


Chères et chers camarades de la Filiale 35,

J'espère que le temps des Fêtes a été à la hauteur de vos attentes. Que ce soit avec votre famille immédiate, votre famille élargie ou vos amies et amis, puissiez-vous en avoir profité pleinement. Avec la nouvelle année qui commence, plusieurs défis importants nous attendent. Nous devrons rapidement combler le poste de 2e vice-président//responsable de la campagne du coquelicot. Nous devrons réviser et modifier nos statuts et règlements. Avec le vieillissement de nos effectifs, nous devrons être proactifs et trouver des solutions imaginatives afin d'assurer la pérennité de notre organisation et s'assurer de préparer la relève. Nous devrons également trouver de nouvelles sources de financement. Cette année, certains d'entre vous le savent déjà, sera ma dernière année à titre de président de notre filiale. Depuis novembre 2019, j'ai eu le privilège de travailler aux côtés de gens de qualité qui m'auront facilité la tâche et m'auront beaucoup appris. Contre vents et marées, nous avons tenu la barre du navire et avancé à toute vapeur. Parfois les vagues nous ont fait tanguer mais toujours nous avons agi pour le bien de la filiale. D'ici la fin de mon présent mandat, j'ai l'intention de mener à bien les changements et améliorations qui s'imposent afin que notre filiale poursuive sur sa belle lancée. Et pour cela je vais avoir besoin de l'implication de toutes et tous. Je n'ai aucunement l'intention de partir à la chasse à ma remplaçante ou mon remplaçant. Je suis convaincu que je dois demeurer totalement neutre dans le processus, étant que j'aurai à siéger en tant que président sortant. Je demeure convaincu que, tout comme je l'ai fait en 2019, quelqu'un lèvera la main et acceptera de présider notre filiale. Vous me permettrez toutefois de croire que notre filiale mérite d'avoir une première femme à sa tête, il en est plus que temps. Premier marin à présider notre filiale, je quitterai avec le sentiment du devoir accompli et fier de la réalisation des mandats que je m'étais donné à mon arrivée, tels que le rapprochement avec les filiales de la Mauricie, notre retour à la table de notre district, une alternance entre femmes et hommes à la présidence d'honneur de nos campagnes du coquelicot et la gestion, bien malgré moi, de la pandémie. Tout cela n'aurait cependant pas été possible sans les membres d'équipage du conseil exécutif avec qui j'ai eu le privilège de naviguer durant ses quatre années et sans votre support et vos bons mots d'encouragement. D'importants défis nous attendent afin de nous assurer que la Légion royale canadienne demeure le véhicule de support par excellence des vétéranes et des vétérans de toutes les générations et de poursuivre notre mission en français. Je suis fermement convaincu que les actions de changements doivent venir de la base, des filiales des régions et des gens de qualité qui les composent. Au fil des ans, j'ai tissé des liens solides et des amitiés sincères avec certaines et certains de vous. Je tiens donc à remercier particulièrement Jacques Pellan pour sa patience, son écoute et son mentorat. Plusieurs verres de scotch ont été nécessaire parfois pour me préparer à mon rôle et garder le cap lorsque nécessaire. Remerciements également à Lucien Desbiens qui a été un soldat indispensable tout au long de mon implication. À Françoise Gaborit, pour sa franchise, son honnêteté et son support. À Richard Boisclair, pour sa grande disponibilité et son grand support lorsque soufflait la tempête. À Éric de Wallens, pour son grand dévouement et ses images magnifiques. À Hilarion Bruneau, un vrai gentleman en toute situation. À Gaston Vadnais pour sa rigueur et son travail acharné aux effectifs. À Michel Boucher pour sa franchise et son écoute. À mon fils, William Vincent, d'avoir accepté de nous faire passer au siècle électronique. À Pierre Samson, mon parrain, qui a su me mettre au défi lorsqu'il le fallait. À Marcel Delage et Claude Beaulieu, membres de mon cabinet fantôme et conseillers personnels. ÀGuy Larivière,la mémoire de notre filiale et toujours de bon conseil. ÀMichèle Allard,ma gente dame du coquelicot, nos moments à discuter resteront à tout jamais précieux et enrichissants. En terminant, je vous souhaite simplement la santé!


Stéphane Vincent

président

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Post: Blog2 Post
bottom of page